DEFINITION D'UNE ECOLE

POUTJI AN LÉKOL DKB ?

source : extrait d'un article paru dans le bulletin n° de de l'AM4

[...]

L'école est une structure de masse, ouverte , qui vise au recrutement le plus large que possible, qui offre au plus grand nombre la possibilité de découvrir et de pratiquer le DKB une ou plusieurs fois par semaine. Son recrutement n'est pas dicté principalement ou uniquement par les seuls besoins du spectacle ou de l'animation. Il n'est pas perturbé non plus par l'inquiétude du partage financier entre trop de personnes.

L'école est une structure dans laquelle le savoir s'élabore sans cesse . Il n'est pas considéré comme quelque chose de définitivement atteint et figé. Il se nourrit en permanence de la recherche (auprès des Anciens, au sein de la diaspora, dans les livres) et de la prope dynamique du DKB qui redécouvre ou crée.

L'école est une structure traversée par l'esprit d'apprentissage et qui œuvre à développer au maximum les compétences techniques, l'étude théorique et la réflexion philosophique autour du DKB. Elle mène un combat résolu contre l'approche superficielle, l'installation dans la médiocrité, le n'importe quoi (influences du préjugé « bagay djendjen ») et affirme la nécessité d'une évaluation des compétences. Elle sait que le renouveau du DKB, s'il ne veut pas être un feu de paille, doit miser sur la qualité et la conscientisation.

L'école est une structure adaptée aux conditions de notre époque (changement profond des conditions économico-sociales, changement des mentalités : désorganisation des espaces traditionnels de vie et d'apprentissage du DKB). En son sein se mène une réflexion pédagogique approfondie et s'élabore, de façon permanente, une pédagogie adaptée au DKB et à notre époque, ceci afin de préserver ses caractéristiques fondamentales, négocier sa nécessaire adaptation et le rendre accessible au grand nombre.

L'école est une structure qui, tout en reconnaissant et valorisant les compétences de chacun, développe une vigilance particulière contre les tendances au vedettariat, à la suffisance, à l'arrogance, au « fè lentérésan », à la mentalité « ancien combattant ». Elle travaille à faire chacun prendre conscience de la valeur de notre action collective.

[...]

L'école est une structure qui, au nom des intérêts supérieurs de notre culture et de notre pays, et de par sa nature même, met constamment en avant l'esprit de collaboration et d'unité avec toutes les forces positives du DKB. Elle se garde de tout esprit de rivalité car elle n'a pas de tendance hégémonique. Il ne s'agit pas de faire mieux que d'autres mais de faire le mieux que possible pour le renouveau de notre culture.

De même, elle ne fait pas commerce de notre culture et n'est donc pas en concurrence avec d'autres pour occuper des marchés.

L'école est une structure dont le travail de formation a comme perspective fondamentale la dynamisation et la réorganisation des espaces de la culture vivante. Hôtels et bateaux sont des espaces artificiels qui ne peuvent assurer l'avenir de notre culture. Les tournées touristico-culturelles à l'étranger et les animations podiums ne peuvent être que des espaces complémentaires. L'effort principal doit viser à l'enracinement de nos éléments culturels au sein de notre peuple , et pour cela au choix de lieux, d'occasions, de formes, stables et réguliers pouvant s'ériger en repères pour notre peuple (c'est ce que nous appelons les espaces de vie).

[...]