TI ÉMILE

CASÉRUS EMMANUEL dit "Ti Emile" (décédé en 1992) - cité aussi dans KAVALIE

Né en 1925, samaritain de Bezaudin. Ouvrier agricole puis, à partir de 1970, agent culturel et surveillant du centre culturel J.M. Serreau. Célèbre chanteur de DKB dès l'âge de 12 ans
Crée le groupe Foulards jaunes puis La fleur créole.
A consulter dans le grand livre des musiciens créoles, tome 1, Sully Cally, p 251

HOMMAGE A TI ÉMILE CASERUS

 

L'association Mi Mès Manmay Matinik s'associe très sincèrement à cet hommage.

C'est chose tout à fait naturelle pour plusieurs raisons.

D'abord parce la raison d'être de l'AM4 est la défense et le développement de la culture martiniquaise, de la culture afro-martiniquaise et plus particulièrement du danmyé-kalennda-bèlè.

Ensuite parce qu'on ne peut parler de bèlè en Martinique sans parler de Ti Émile.

Ti Émile, samaritain de naissance, et ayant vécu durant de longues années à Sainte-Marie, a contribué à préserver le bèlè déjà dans la région samaritaine elle même. Mais il a aussi largement contribué à propager la forme samaritaine du bèlè à Fort-de-France, sa seconde commune, et dans toute la Martinique.

Sa voix particulière, son talent de danseur, sa grande connaissance technique et culturelle du bèlè, sa démarche profonde et respectueuse vis-à-vis de la culture afro-martiniquaise, sa mobilisation permanente lorsqu'il s'agissait de bèlè ont joué un grand rôle dans le processus de renouveau du danmyé-kalennda-bèlè et dans la conquête de fractions de plus en plus larges de la jeunesse.

En plus de cela, pour nous, AM4, Ti Émile est celui qui a initié dans une large mesure les militants pionniers de notre association dans le domaine de la danse, du chant, et on peut dire aussi du tambour/tibwa (par les conseils prodigués et les contacts favorisés) ; celui qui encourageait, par les contacts individuels, par la transmission de son savoir, par sa présence à nos manifestations, par des invitations, la démarche que nous avions entrepris de développer ; celui aussi qui savait se démarquer, toujours respectueusement voire discrètement, lorsqu'il n'était pas d'accord.

Il est celui qui, animé de l'esprit de tolérance et de partage, allait soutenir les swaré bèlè organisés par les "moun bèlè" du sud, pourtant pratiquants d'une autre forme de bèlè. Il est celui qui prenant l'initiative d'organiser des tournois danmyé, invitait les danmyétè de toute la Martinique, ceux du nord et ceux du sud. Il est aussi celui, qui, animé de l'esprit de solidarité, était de toutes les swaré bèlè, chantant et dansant pour l'amour du bèlè, ne demandant en retour que rspect et reconnaissance pour cette culture.

Ti Émile est aussi celui qui, fervent défenseur de la tradition, n'en avait pourtant par une conception intégriste. Il pressentait que les temps changeaient et que le bèlè devait accompagner le peuple dans son évolution. On lui doit l'émergence du tournoi, forme moderne d'existence du danmyé. On lui doit aussi la création d'une forme renouvelée du kannigwé du bénézwèl. On lui doit la création sinon l'animation des premières écoles de danse et de musique bèlè au centre culturel Jean-Marie Serreau de Dillon.

Enfin, Ti Émile est l'homme qui, nullement parfait (qui l'est ?), et avec ses défauts (qui n'en a pas ?) donnait avant toute chose l'image de la dignité de l'homme, de respect des choses de l'homme, de la fierté d'être nègre et martiniquais. Son approche du bèlè n'était pas du tout celle du "défoulement", c'était celle d'un "mannyè viv", d'une sorte de lien entre les nègres, et entre les être humains en général, lien porteur à la fois de notre souffrance historique et de notre capacité à rester debout.

Gloryé ba milo !

Message de l’AM4 à la manifestation « Woulo ba Milo »

organisée à Paris en hommage à Ti Emile CASERUS

Fort-de-France, le 09 octobre 1999

 

DISCOGRAPHIE DE TI ÉMILE

*Ti Émile et son groupe folklorique Ste Marie (accompagné par Féfé Maholany)

*Ti Émile et son groupe folklorique (accompagné par Félix Casérus)

*Ti Émile 25 ANS DE BEL AIR (accompagné par Marcel Jupiter)

*Ti Émile nouveaux cantiques de Noël

* Folklore de campagne recueilli par Anca Bertrand - Martinique

* Chant de Bel Air (Production de l'AGEM)

* Anthologie de la musique antillaise/Les rythmes/production du CMAC Vol2