Monté o tanbou d'Eric GERNET le 18/05/2013

 

Eric est né dans ce haut lieu de la culture martiniquaise qu’est le quartier Bòkannal. Très tôt, il a côtoyé Lavi tanbou-a  à travers le danmyé et le carnaval, et plus tard le bèlè.


Eric a participé, au mouvement commencé en 1981, pour la fondation de l'AM4.

Il a contribué, durant les années 1980 et 1990 au travail qui s’est développé au sein de l’AM4 pour comprendre, codifier et diffuser la musique danmyé-kalennda-bèlè menée avec les instruments tibwa et tanbou déjanbé. Il a été incontestablement un des meilleurs bwatè et tanbouyé de sa génération. Son niveau de maîtrise lui a permis d’être un formateur reconnu et apprécié. Il l’a été d’abord au sein de l’AM4. Il l’a été ensuite dans sa propre structure de formation, VWA TANBOU, dans laquelle il a développé une méthode d’apprentissage du tambour qu’il avait contribué à élaborer. Sa musique est enregistrée sur les disques produits par l’AM4 (Vol 4, 5, 6). Il accompagne également Victor TREFFRE et Nico GERNET sur plusieurs de leurs disques.


Au milieu des années 1980, réalisant la synthèse de réflexions menées au sein de l'AM4 et de TANBOU BÒKANNAL par les militants qui développaient la ligne des écoles, et généralisant certaines expériences de la tradition, Eric a confectionné un nouveau mode de serrage du tambour (avec les serres métalliques) qui a été repris et adopté par tous (anciens et jeunes, musiciens et facteurs).


Eric a été également un danmyétè d'une grande qualité. Il développait un combat remarquable par son efficacité et son style porteur de la gestuelle et du mouvement tout en cadence qui caractérise l’art danmyé (la démonstration de monté o tanbou qu’il a effectuée lors de la soirée danmyé-kalennda du 18 mai 2013 en est la plus récente illustration et une des plus belles). Il a participé, au début des années 1980, avec d’autres danmyétè de Bòkannal et du pays Martinique, à la naissance de Lékol danmyé AM4. Dans ce cadre, il a contribué activement à toute la réflexion qui s’est développée pour codifier et diffuser le danmyé.


Eric ne dansait pas souvent le kalennda-bèlè mais, à l’occasion, il se prêtait à cette expression. Dans ce domaine aussi, la sobriété et la justesse de son style étaient source de grand plaisir.

 

Eric a milité également pour l'unité des forces danmyé-kalennda-bèlè: danmyètè AM4, il a participé à la création en 2001 de la Société Danmyé Matinik (première tentative d'organisation nationele du danmyé); par la suite, son association VWA TANBOU a adhéré en 2009 à la Coordination Lawonn bèlè.

 

Et puis, on connait la passion qui l’a animé pour la musique et les pratiques de carnaval. Il a été, au sein de TANBOU BÒKANNAL, un poto-mitan dans le développement de Mizik lari-a qui, comme nous le savons, s’est érigée en modèle et a fortement influencé la réorganisation du carnaval populaire en Martinique.


Eric était croyant. Mais il n'était pas, comme beaucoup, seulement en religiosité ; il était surtout animé d'une profonde spiritualité qui s’incarnait dans la recherche de la sérénité. Il avait ses opinions, ses qualités, ses défauts, ses joies, ses peines, ses colères, mais il était surtout guidé par les valeurs élevées que partagent toutes les sagesses humaines. C'était un homme de respect ; c'était aussi un homme d'amour qui, malgré les opinions et les pratiques divergentes, voire les conflits, ne se laissait pas habiter par la haine, la rancœur et la médisance.


Eric a entrepris un dernier voyage : il va retrouver tous ces Anciens dont il s'est tant inspiré, qu'il a accompagnés et dont le souvenir anime notre vie. Il a accompli avec honneur la mission qui est dévolue à chacun de nous sur cette terre : il a fait de son mieux (et, dans son cas, beaucoup !) pour donner du sens et du balan à notre vie et à celle des générations futures. Nous lui en sommes profondément reconnaissants.


Eric part tôt, certainement trop tôt. L’Association Mi Mes Manmay Matinik salue, avec le plus grand respect, ce qu’il a été. Et nous lui rendons le seul véritable hommage digne de lui : nous continuons !


                                                                                   Fort-de-France, le 11 novembre 2013

                                                                                   Pour le Comité Directeur de l’AM4


Le Président

                                                                                                                   Lucien DIAMIN

 

 

Hommage à Eric GERNET